Briser les préjugés : les femmes chez FX – Mariam Ketabi, Directeur principal – Business Enablement Office

Briser les préjugés : les femmes chez FX – Mariam Ketabi, Directeur principal – Business Enablement Office

 

Mariam Ketabi a choisi de relever le défi de la simplification. Pour Mariam, les idées, les processus et les initiatives complexes doivent être décomposés de manière à ce que nous puissions tous les comprendre et les mettre en œuvre. 

« Le seul objectif de mon équipe est de faciliter la vie des gens », déclare Mariam sans hésiter. « Nous nous contentons de simplifier les initiatives axées sur la technologie afin d’accroître la productivité et d’éliminer les tâches administratives fastidieuses et répétitives. » 

Si Mariam a une vision directe de son rôle et de son objectif, son travail est loin d’être simple. En tant que directrice principale du Business Enablement Office chez FX Innovation, Mariam et son équipe ont une responsabilité importante : veiller à ce que les outils et les processus utilisés par FX Innovation à l’interne répondent aux besoins de l’entreprise.  

« Alors que nous répondons aux besoins spécifiques de l’entreprise, nous nous efforçons également de bâtir des solutions standards, réutilisables, plus faciles à maintenir et à gérer tout au long de leurs cycles de vie respectifs. » 

  

Pour l’amour des mathématiques et des sciences 

Lorsqu’elle était une petite fille en Iran, Mariam avait une vive curiosité pour les mathématiques et aimait toujours trouver la solution à des équations complexes.  

« Cependant, je ne suis pas tombée en amour avec les TI à un jeune âge. En fait, je n’ai pas eu mon premier ordinateur avant l’âge de 17 ans. Mais une fois que j’ai suivi quelques cours d’informatique à l’université, je suis devenue accro! » 

Après avoir terminé sa licence à l’Université Pierre et Marie Curie à Paris, Mariam a commencé à tracer son chemin vers la technologie. Elle a commencé à étudier à l’EPITA, l’école des ingénieurs en intelligence informatique, qui était la première école d’ingénieurs spécialisée en informatique à Paris, où elle a obtenu un diplôme en génie logiciel.  

« Lorsque j’ai obtenu mon diplôme de l’EPITA en 2002, ma promotion ne comptait que 3 % de femmes. En 2022, ce chiffre est de 10 %.  Bien qu’il y ait eu certains progrès, nous pouvons faire beaucoup plus pour attirer les femmes dans ce domaine. » 

  

Changer l’histoire des femmes et de la technologie 

« Au Moyen-Orient, il y a plus de femmes que d’hommes dans le secteur des TI. J’ai été surprise d’apprendre qu’il y avait un tel écart de représentation lorsque j’ai commencé à travailler en France et maintenant au Québec. Je n’ai jamais pensé que les TI étaient une carrière réservée aux hommes. » 

Lorsqu’on lui demande ce qui, selon elle, est à l’origine de l’inégalité entre les hommes et les femmes dans le secteur des TI – tout comme dans son rôle – Mariam adopte une approche franche et directe.  

« Nous devons démystifier les TI et les possibilités de carrière qu’elles offrent. Nous devons mettre en valeur la diversité des professions dans ce domaine. L’image dépassée qui veut que les emplois en TI soient réservés aux introvertis qui ne font qu’écrire des lignes de code dans un coin toute la journée sans interaction sociale – cela n’attirera pas plus les jeunes femmes. » 

Mariam poursuit en soulignant qu’il n’y a aucun aspect des TI qui soit intrinsèquement masculin ou féminin.  

« Bien qu’ayant une formation technique et très analytique, j’ai une passion pour l’humain et notre cerveau qui me permet d’apporter des réponses simples à toute cette complexité. » 

Vous cherchez à relever votre propre défi? Nous recrutons, alors visitez notre page Carrières et contactez-nous dès aujourd’hui pour que nous puissions faire connaissance! 

Comments are closed.